RSS Feed

juin, 2009

  1. Here comes a new challenger

    juin 30, 2009 by grandlap

    La moitié de l’année écoulée. Un nouveau venu dans le très « courtisé » top 5 des week ends (pour l’instant c’est le deuxième). Les critères de sélection sont simples, il faut qu’on puisse en parler encore dans 5 ans (estimation à la louche).
    Un sentiment de plénitude, j’oserai même le terme bonheur.
    Le coeur du kif ce sont les amis. Ensuite tu peux ajouter (dans le désordre) campage dans jardin, piscine, sessions ciné plein air de 2h du mat, BBQ, apéro (il faut bien mon grand), (gay) dance, oisiveté sur les transat, petit dej sous les pinèdes, gargantuesques repas, débats à n’en plus finir.
    Aaah! ces débats que je les aime. Pro VS anti Dieudo, religion VS science, oeuvre commerciale VS oeuvre artistique, des classiques quoi. Du fond qui te tient jusqu’à 5h. Oooh! on ne cache pas que le CCCC fait péter le standard téléphonique mais c’est tellement agréable.

    Accumulation de petits bouts + un grand liant omniscient (sic) = un excellent moment.

    Cela dit, mon front fait palir une ampoule 100W. J’aurais pu m’en passer.

    Pour rappel le deuxième locataire du top 5 c’est celui la :


  2. Il s’en est allé mon vieux

    juin 25, 2009 by grandlap

    Pas plus de compassion que ça au final. Mais un grand nom s’est éteint, une légende est née. Michael nous quitte. Le plus grand artiste du 20ème siècle, le king de la pop. Comment ne pas penser à toutes ces booms de CE2 où je passais dangerous en boucle, chantant en yahourt et imitant de manière minable les pas de danse du black & white man?

    On avait l’impression que les galères le poursuivaient ces dernières années, aujourd’hui c’est carrément la tuile. Pas grave il aura donné à la musique un talent inégalable. Allez pour le coup on se refait un Jam, ou comment regrouper dans un seul clip les 2 icônes des années 80-90.


  3. Vu sur Dream Life

    juin 25, 2009 by grandlap


    Il y des artistes qui t’amusent, d’autres qui te font sourire, d’autres encore qui te font rire, et puis il y a ceux qui te font pleurer / pisser de rire (ça dépend de la configuration du lieu). Jean François Cayrey fait partie de ceux là. Ces mecs qui resteront toujours dans ton top 10 (et vu la prestation d’hier soir, je le colle direct dans le top 5, pas de race).

    J’ai pas pu m’empêcher de penser à Coluche pendant son spectacle. Beware, pas de ressemblance physique, ni même dans le jeu scénique, mais la qualité du texte n’a rien a envier à l’homme à la salopette. S’il était toujours vivant il trouverai en Jean François Cayrey son successeur (Ouai ça va! tu places pas la barre trop haut non plus! Arrrrrrrrête tes conneries). Je suis souvent mauvais public côté humour, plutôt intransigeant. Quand je ris d’une telle intensité y’a un petit capteur dans ma tête qui me dit « oulala! ce gars c’est du bon, du très bon! ».

    Tu regardes du Gad, tu ris, et tu peux en parler le lundi matin au boulot, tout le monde te refait les blagues (il deviendrait pas le polpot du rire?) mais quand tu vois Jef Cayrey (à ne pas confondre avec Jim Carrey, blague généreusement prêtée par les institutions Nassou) t’es sur la brêche pendant 1h. Il lache rien, tu peux pas échapper à la « rupture du schéma logique qui provoque un blocage neuronal entrainant l’hilarité » (ou un truc scientifique du genre).

    Et puis le texte gars! Un style un peu nonchalant pour sublimer la puissance des mots. Peut on rire de tout? Avec lui oui! Ca fait un bien fou de voir quelqu’un qui ose rire pêle mêle des assedics, du commerce équitable, des écologistes, des profs, des syndicalistes, des reubeus, des noirs, des juifs, des pauvres, de la sécu, de la fnac, de borloo, du cinéma français, etc. avec une verve proche de la perfection et un débit exceptionnel. Je peux dire sans honte que je suis en admiration devant son politiquement incorrect plus savoureux encore que du Stéphane Guillon (si si! je t’assure!).

    Pas plus de 8 mots entre chaque vanne, une densité comique hors norme. Aucune n’est convenue ni attendue. Et ça c’est du bon tonton. Ca manque cruellement en ce moment.

    Il passe encore au Boui Boui à Lyon (vieux Lyon) jusqu’au 27 juin (plus que 3 dates!). C’est du « Ludo approved » en mode 9A+.

    J’arrête là, je pourrais en parler 2h35 (au moins) et tenter de retranscrire tout ce qui m’a fait rire mais la liste serait trop longue. Depuis hier soir j’ai quelques morceaux qui remontent à la surface et qui me refont rire tout seul comme un con. Tu sais c’est comme quand tu manges la meilleure entrecôte de ta vie et que 4h après le repas t’as des remontées et tu dis « bordel que c’était bon! ».


  4. Tu crois que c’est la fête?

    juin 23, 2009 by grandlap


    Moi ce que j’aime dans la vie c’est quand le président du pays dont je suis citoyen décide de faire péter 1 Million d’Euro pour un concert de JP Smet le 14 Juillet. Oh et puis tiens si je prenais le million sur le budget du ministère de la culture, c’est de la culture après tout. Et si je rajoutait Christophe « gros con » Mae en première partie. Et on disait que c’était gratuit (pour qui?)! Et si on disait aussi que le con de Smet il paye pas les impôts en France mais que la France le paye et puis on disait aussi que télécharger son album c’est comme violer la grand mère du dessus, etc.

    Ca me désole tellement que j’en suis désespéré. Quand je vois le festival Second Nature (avec une prog de fou) annulé pour des raisons politiques et Marsatac qui a failli être annulé (parce que la ville se bougeait pas le cul pour trouver un lieu) pour ne citer qu’eux, j’ai envie de prendre le petit con par le col de la chemise Gucci et lui latter la gueule avec sa Patek Philippe. Tant qu’à y être je brûle les candidats de secret story sur la place publique, histoire d’assainir le buzz (un youtoube et à moi les clics!).

    Heureusement que des structures continuent de se démener pour sortir de ce schéma. Ca donne du souffle et de l’engouement pour tout le reste. Dis tonton, Hadopi ça sert à quoi en vrai? … et bien tu vois mon petit …


  5. De naïfs métronomes

    juin 20, 2009 by grandlap

    La programmation était alléchante. La gratuité en temps de crise fait son petit effet. Lorsque le doute s’est installé avec la pluie, la frustration a fait son entrée. Puis finalement, un temps « parfait » pour l’évènement. Un concert en plein air (sous un chapiteau tout de même), mais un parc génialissime, des spectacles, des gens, du mangeage et du buvage. Difficile de faire mieux (qui a proposé la coke et les putes? j’ai entendu!).

    David Boring + Eurobelix + Martin Luther BB King m’ont mis sur le cul. Si l’album des Naive New Beaters est soupère, leur live est 8000 fois (au bas mot) mieux. 1h10 de pure folie, de rythmes tapageurs entrecoupés de blagues super pourries avec un accent anglais birkinien.

    Une petite pause dans l’herbe à bouffer des twinuts (recette mexicaine, ndlr), à prendre sa place au milieu de tous ces gens dans la festivité la plus totale. Et si on me demande s’il y avait de la biatch, je répondrais par un silence qui en dit long.

    « I got a thing for you, you got a thing for me… » Metronomy enchaîne les « tubes » (relatif à la connaissance musicale, c’est sur qu’on tape pas dans du Bob Sinclarinette… oh le jeu de mot à la Jean Roucas) et ça sautille dans tous les sens. On voit dans le bassiste une incarnation du fils de Wesley Snipes et de Grace Jones. Incroyable jeu de sosie « vite fait ».

    Encore une fois on a eu droit à une distribution de kinders relou. Tu sais ceux qui décide que finalement les 10cm carré devant toi sont une super place pour voir le concert. Un bonjour spécial au crazy dancer (une danse uniquement à base de mimage de marche).

    Ca se termine devant une assiette de pates à 3h du mat, les pieds disent merci, le ventre aussi. Le vendredi matin pique les yeux. Posé au bureau, le regard vide, NNBS dans les oreilles, tout remonte à la surface. Une partie de bonheur.

    Naive New Beaters – Get Love

    Metronomy – Radio Ladio