RSS Feed

mars, 2010

  1. Danger

    mars 27, 2010 by grandlap

    Hier, dans la cale d’une péniche with my man Nassimou. On vient voir « Danjé » gars… et fêter 2, 3 trucs qui arrivent dans la vie. Plaisir éphémère, on partage le champagne.

    Le vengeur masqué débarque à 2h30 et tout le monde se presse. C’est un bon, un excellent produit du terroir lyonnais, des locaux hallucinent que my wingman soit venu de Grenoble pour lui.. Un live majestueux, t’as juste l’impression d’être dans une immense machine à laver. Et faut dire que j’ai plus la fougasse des 18 piges, donc faut la jouer plus subtil, plus réfléchis. J’estime que j’ai 2 heures à plein régime sous le capot, au delà la machine s’enraille. Ci dessous un schéma résumant le placement stratégique sur le dancefloor.

    J’ai jamais autant kiffé être complètement enclavé entre 3 hipsters et 4 alcoolos, tout le monde en sueur, les bras en l’air. Un gros bordel. C’était putain de bon quand même.

    On peut parler du bonhomme un peu non? Danger c’est un éternel nostalgique des eighties. Toutes ses prod sont teintés de cette touche si familière, cette madeleine de proust version synthétiseur.

    Pour la sortie de son dernier EP il a lancé un concours de vrai-faux clips de son tube 4h30. Le but était simplement de mashuper des images qui collaient bien au son. Paye ton terminator, ça donne une fausse BO de dingue (oh les gars un remake, ça vous dit pas?).

    Et parce que je peux pas ne pas balancer un de ses sons, j’envoie les 2 qui m’ont fait vibrer hier, j’en chialais presque (taille d’émotif). Au passage t’auras remarqué comment le monsieur intitule toutes ses chansons.

    Danger – 13h12
    Danger – 7h46

    Je vais encore avoir besoin de 2 jours pour me remettre sur pied, et c’est pas les 3 heures de sommeil qui vont m’aider. Si j’ai l’impression d’avoir les jambes brisées et que des bûcherons tapent mes mollets actuellement, ça en valait foutrement la peine. Maloule, on remet ça quand tu veux.


  2. Noob En BD

    mars 24, 2010 by grandlap

    J’ai jamais trop aimé Tintin et je me fous allègrement de Blake et Mortimer. Je ne suis pas fan de la BD franco-belge. Dans ma tête de djeunz, les comics (Marvel, DC) et les mangas (DBZ essentiellement) valaient miiiiiiille fois plus que les aventures « trépidantes » (aussi trépidantes que les intrigues de Plus belle la vie) du reporter facho à la houppette.
    Check personnalité : j’aime me tromper, sans admettre tout de suite bien évidemment (fuck l’intégrité, la mauvaise foi vaincra).

    MUTAFUKAZ : Une BD (ou comic, j’y comprends rien) foutrement belle. Un travail graphique d’orfèvre. Une histoire un peu chelou et mystérieuse, quelques persos mythiques (la lucha), dommage que les dialogues soient parfois un peu convenus, ou mous (en gros, parfois inutiles).

    NO COMMENT : Pas de dialogues, pas besoin. Des histoires criantes de vérité qui retournent le bide. Les mots paraitraient bien superflus face à la tension sous-jacente des scènes de vie relatées ici.

    PASCAL BRUTAL : ROFL, LOL, etc. le créateur des Beaux Gosse nous offre un concentré de testostérone avec Pascal « le male alpha » Brutal. Complètement décalé, totalement drôle, RLY.

    Et si tu demandes quoi écouter en lisant une bonne BD, pourquoi pas ça :

    Danton Eeprom – Give Me Pain


  3. Ca Sent Le Poney Ici

    mars 22, 2010 by grandlap

    Nouveau clip de « feu » Poney Poney. Les mecs s’appellent désormais Jamaica o_O Non mais c’est quoi le rapport entre les 2 noms!? Ils nous livrent encore une fois un clip bien décalé comme il faut (trouvé sur le coolcat blog dude).

    Malgré un bon clip le morceaux est moins péchu que leur précédent (avec un clip encore plus mieux de la mort). Bon tout ça est produit par Xavier De Rosnay (moitié de Justice) mais tout le monde le savait déjà (qu’il produisait les Poney Poney Jamaica, pas qu’il était la moitié de Justice, ça tout le monde est sur le cul).


  4. This Is CLOOUUUUKAYYYLZZZ!

    mars 20, 2010 by grandlap

    2006, la semi honte sur les Lap Lap quand ils écoutaient Knobbers des Crookers. Va comprendre, la playlist ripait souvent sur cette chanson, genre « oups oups oups, on voulait pas écouter ça mais vu que c’est en shuffle… ». Un plaisir inavouable, parce que chez Lap Lap la qualité musicale est de rigueur et qu’on se refuse à écouter ce genre de track, par principe (www.pure-fiction.com). Ou du moins on se refusait pour de mauvaises raisons.

    Puis ils en ont franchi des paliers, gagné des gallons, ouvert des portes les 2 italiens de Crookers à coups de remixes. Passés maître dans l’art de la « turbine », ils étaient juste un poil en avance. 2006 n’était pas encore mûr. Quand les gens (plus massivement) ont commencé à envoyer bouler la minimale pour tendre l’oreille vers le baile funk, le kuduro, la maximale (de manière générale), le dubstep, etc. et ben les Crookers étaient là. Installés au milieu des Blatta & Inesha et autre Bloody Beetroots. Mais Crookers c’est autre chose. Ils se sont pas contentés du minimum. Le petit plus bankable, c’est indéniablement le remix de Kid « rien à foutre des autres » Cudi.

    Voila qu’ils se tapent la couv’ du TSUGI de ce mois ci et qu’ils offrent un sampler mixé totalement « WHAT THE FUCK ». Si tu passes ça en soirée, le « public » poussé dans ses retranchements, peut soit bouger son booty et suer la mort, soit fuir en courant te laissant seul (mais vraiment seul, expérience à l’appui). Leur album Tons Of Friend vient de sortir et c’est du tout bon. Ils ont su éviter le piège de la vulgarité et ne pas tomber dans la banale compil de singles plus bourrins les uns que les autres. Incontournables les dudes. C’est pas pour rien qu’ils sont à la tête d’Electro Choc dans Episodes From Liberty City. Mais ouai! Luis Lopez a bouncé sur leur son.

    Crookers – Tons Of Friends

    Crookers – Knobbers


  5. 100 Pour 1

    mars 14, 2010 by grandlap

    100 posts en 1 an. Ca mérite bien une interview exclusive de Lap Lap donné à Sanglier Magazine (bordayl on fait ce qu’on peut).

    Sanglier Magazine: C’est qui Lap Lap?
    Ptitlap: C’est nous.
    Grandlap: Ben Lap Lap c’est nous. Moi je suis Grandlap parce que je suis gaucher.
    Ptitlap: Moi je suis Ptitlap parce qu’il est gaucher.
    Grandlap: Voila quoi.
    S: L’idée du blog?
    G: D’où ça vient? Et bien parce qu’on voyait les blogeurs influents.
    P: Non moi je voulais être connu.
    G: Mais moi surtout je me suis dit : les monsieur Lam, les monsieur Dream, y’a trop de monsieurs. Alors on s’est dit, nous, on veut être affluents.
    P: C’est que des chinois.
    G: Affluent tu vois, c’est vachement mieux que influent. Alors on afflue, on afflue… on afflue quoi.
    S: L’activiste du duo?
    G: Là on a fait les chiffres avec le centième post, j’ai du en faire 97 et Ptitlap il en fait 3. Donc, ça fait du 50/50.
    P: Je travaille plutôt dans l’ombre, tout ce qui est en amont : recherches d’idées, recherche de photos… bon les photos c’est lui qui les fait moi j’ai pas de talent, mais j’ai les idées.
    G: Ta gueule, ta gueule.

    S: Mais il y a du monde qui vous lit?
    P: Les chiffres parlent d’eux même, on est quand même à 300 visites par jour, c’est pas mal…
    G: Heu, par mois.
    P: … non …
    G: … si si.
    S: Vos influences?
    G: Jean Pierre Treiber.
    P: Lionel Richie.
    G: C’est pour ça qu’il s’est laissé pousser les cheveux.
    P: Pour le côté hip hop.
    S: Musicales?
    G: Jean Luc Reichman.
    P: Miss Dominique, toujours pour le côté hip hop. Sinon, tout ce qui est des années 80.
    S: L’avenir de Lap Lap?
    P: Moi je le vois bleu.
    G: Crépi, personnellement.
    P: Passer des pubs dans Logic Immo, Paru Vendu, etc.
    S: Merci Lap Lap.
    P: … mouai…