RSS Feed

juin, 2010

  1. Ed Banger Birthday

    juin 29, 2010 by grandlap

    En février 2010, on fêtait les 7 ans du label Ed Banger. Quand je dis « on » je veux dire New York. Et pour tout ceux qui ont pas pu se payer un aller retour Paris – New York + hôtel pour une unique soirée (soit pas loin de 99% de la population), Konbini nous a sorti une série de 7 mini reportage (5 minute chaque) sur l’avant / le pendant / l’après soirée anniversaire.

    Les autres épisodes: 020304050607

    Avant toute la hype qui entoure ce label au bel accent français, il faut voir dans Ed Banger un renouveau (pour de vrai, pas du réchauffé) de ce que beaucoup trop de gens se sont égosillés à nommer la french touch. On va pas refaire l’histoire du phénomène, mais comme souvent on a eu droit a une percée (Daft, Cassius, etc.), suivi d’une saturation du marché (par des producteurs bien pourris de la moelle) puis abandon par l’auditeur (normal on t’a tellement gavé que t’en as vomi).

    Et puis… et puis, fin 2005, tu sens les prémices d’un truc, sans arriver à bien le cerner. Une démo de Justice (connu jusque là que pour leur remix de never be alone). Les années passent et tu découvres peu à peu l’envers du décors, Pedro Winter, SO-ME, Romain Gavras, Mr Flash, Uffie, Feadz, Sebastian, Krazy Baldhead, Dj Mehdi. S’ensuivent les nouveaux électrons gravitant autour de la structure: Mr Oizo, Breakbot, Mickey Moonlight, DSL, etc.
    Ed Banger est bien plus qu’un label, c’est une entité mutante. Chaque signature a sa patte, liés par une esthétique commune (SO-ME) et une ligne directrice globale, faire bouger les kids (et les un peu moins kids). Alors quand ils organisent un évènement comme leur 7ème anniversaire bien sûr que t’as envie d’en être, de vivre au milieu de tout ça.

    L’essor d’Ed Banger fut salutaire pour la musique en France, c’est indéniable. Ils n’ont pas été les seuls mais ils ont posé une énorme pierre à l’édifice. Bien sûr on peut dire que ça s’essouffle un peu, et on est pas très loin de la réalité. L’album « tant attendu » d’Uffie divise les critiques, la groupie mania Justice est un peu retombée, et on attend toujours l’album de SebastiAn. En même temps, l’album de Krazy Baldhead, qui est une tuerie, est passé un peu trop inaperçu à mon goût et le mini album de Mr Flash (pionnier du label) qui envoie des bûches, a été peu entendu, sauvé in extremis par un clip « à buzz ». Pourtant, on ne peut que leur prédire qu’une longue vie. 7 ans de label et l’impression que tout est encore à faire, peu peuvent s’en vanter. Je suis persuadé que les plus belles années sont à venir et que je ne serai pas déçu, t’as pas le droit Pedro.


  2. Venice Bitch

    juin 24, 2010 by grandlap

    Il a fallu le temps mais on l’a eu notre voyage. Tu sais, celui où on disait qu’on serait que tous les 2. Et on l’a fait dans la continuité de mon top 5 destinations. Plus que 3. Plus qu’une infinité de moments. Tout cela me semble parfait. Évidemment que c’était un concentré d’awesomeness, comment penser que ça aurait pu être autrement? Bien sûr que j’ai aimé tous ces moments, qu’il pleuve ou non, autour d’une pizza chaude, au pied de ces escaliers ou assis sur un banc.

    Venise est comme je l’imaginais, une ville plein de touristes mais surtout une ville dans laquelle on aime se perdre, arpenter des itinéraires improbables. Passer en quelques mètres du cliché à l’intimité. Voir s’égosiller les allemands en shorts et quelques minutes après apercevoir ces habitants loin du brouhaha. Un canal, des canaux, je m’y suis perdu avec délectation. Et puis j’ai gouté à l’epic coffee.

    En pendant ce temps, 23 (ou 22… ou 23 je sais plus) intermittents sont rentrés en France après avoir commis ce qu’on pourrait appeler une faute professionnelle tant ils étaient mauvais. Bof, après tout, ils ne me feront jamais vivre ma vie. Ceci dit ça pourrait être pas mal de ne pas prendre en otage les médias pour cette mélasse infâme.

  3. Tout Le Monde Déteste Ray

    juin 4, 2010 by grandlap

    Sa langue de bois avait bien tendance à m’irriter, mais peu à peu j’ai changé d’avis sur Domenech. Avis appuyé par la conférence de presse donnée hier par le sélectionneur des bleus (j’ai toujours rêvé d’écrire cette expression et c’est pas souvent qu’on peut la caser).

    C’est vrai qu’en France on se tape 66 millions de sélectionneurs et c’est pas tous les jours facile. Tout le monde y va de son avis, de sa brimade et rarement de son acquiescement ou de son encouragement (qui parle d’esprit de contradiction?). Alors bien sûr que certains de ses choix sont discutables mais faut peut être pas le fusiller sur la place publique le Ray. D’abord parce que ce n’est « que » du foot (la plèbe crie à la calomnie!), ensuite parce que 2006 c’est pas si loin (4 ans pour les non matheux) et que si Zizou ne s’offre pas un soin capillaire sur Mater la France est championne du monde (à 70% grosso modo). Ensuite parce qu’il a « osé » (rho le vilain mot) changer le 4-4-2 issu des mérovingiens en un 4-2-3-1 magistral offrant à tous les joueurs le maximum de liberté. T’aurais jamais vu Zizou se balader contre le Brésil s’il était sur l’aile, enfin je dis ça… De plus, la préparation physique de l’équipe était calculée à la minute. On peut pas lui enlever ça.

    Maintenant parlons de la com du grisonnant. Demander Estelle en mariage après une lourde claque c’était peut être une erreur (encore là tout est relatif) mais mine de rien ça a bien fait écran sur le parcours merdique de l’équipe ce dont, on ne peut le nier, les joueurs sont responsables. Il pratique la langue de bois et ses choix sont discutables (même si ne pas prendre Karim « petit con » Benzema n’est surement pas une erreur) mais composer une équipe ne consiste pas seulement à prendre le meilleur à chaque poste, du moins il me semble.
    Concernant la conférence de presse d’hier moi je dis qu’il s’est gavé. Comment ne pas se contrefoutre de l’état des mollets de Gallas ou de se désintéresser totalement de ce qu’ils ont pris au petit déjeuner? Ray emmerde les « journalistes » et leurs questions à la con mais est obligé de se prêter au jeu. Alors heureusement qu’il est là pour forcer le trait des absurdités que tout sélectionneur / entraineur / joueur s’évertue à sortir face à un ramassis de blaireaux. On m’enlèvera pas l’idée que le vide abyssal est au coeur d’une conférence de presse footballistique, tout comme lors des interviews de joueurs à chaud après un match.

    Comme tout le monde, cette coupe du monde, je la sens pas pour l’équipe de France. En même temps j’en ai aussi rien à foutre. Je me gaverai uniquement de matches parce que j’aime l’euphorie et le folklore autour de cet évènement. Et si Domenech continue dans cette lignée peut être qu’on se rendra compte que les « journalistes » sportifs (encore une fois je pèse mes mots, parce qu’appeler ça du journalisme me semble un poil de gnou démesuré) n’ont besoin d’aucune matière pour écrire des articles inutiles. Enfin, profitons bien de cette coupe du monde car je sais pas pourquoi mais je sens que le gouvernement va profiter du zombinisme ambiant pour faire passer un paquet de lois bien pourries sans que personne ne bronche (je dis ça au pif, c’est pas comme si ça se passait comme ça depuis de années, non non non).
    Et je parlerai bien de l’Euro 2016 mais ce serait biiiiiieng trop long.