RSS Feed

Lost In The World

29 novembre 2010 by grandlap

Jusqu’ici, 2010 était pauvre musicalement, c’est la crise ma p’tite dame! Pas d’albums majeurs, pas de nouveaux courants musicaux, rien d’exceptionnel, on végète dans un univers sursaturé. Pourtant Kanye « Mr » West était toujours dans les parages, semi people, semi artiste, son égo faisant gentiment exploser ses chevilles, les portants des portes ayant tous été redimensionnés afin de laisser passer son énorme melon qui lui sert accessoirement de tête. Un brin parano, un poil excentrique, totalement exigeant et sûrement difficile avec son entourage, il est devenu omniscient.

Son album 808′s était quelque chose d’assez exceptionnel pour continuer à tourner dans les têtes longtemps après. On le réécoute avec le même plaisir que celui de déboucher un vin bonifié avec l’âge (je suppute, je suis pauvre moi). Alors forcément on pouvait avoir un doute sur l’album suivant. Quoi raconter, quoi faire, comment se renouveler? Désormais, le doute est levé, Kanye West est probablement l’artiste le proche du génie de ces 10 dernières années (oh putain les mots pesés à l’emporte pièce! ouai je suis trop dingue de la demi mesure).

Globalement, il a réussi à créer avec My Beautiful Dark Twisted Fantasy une « entité » qui se rapproche de ce que doit être une œuvre musicale de nos jours. Les majors nous proposent sans scrupules des albums au format compilation de tubes radio, boîtier plastique dégueulasse, 45 min, et hop hop hop, 15€ fait tourner le bizness cousin (faut bien que Rascal Pègre bouffe son saumon sur lit de caviar). Le voila le ras le bol, l’impression latente d’être pris pour un sacré pigeon et / ou gros con analphabète. Logique que les ventes de disques chutent, qu’ils crèvent la gueule ouverte, la langue picorée par des ptérodactyles spongiformes.

Voila aussi pourquoi j’accroche tellement à un concept comme celui de Kanye West. Premièrement, des titres gravitant autour de l’album étaient distillés régulièrement sur son blog, en téléchargement GRATUIT et LEGAL (surréaliste, tout le monde sait que « le téléchargement tue l’artiste »). Ensuite il a forgé une image, un univers graphique. Le clip Power a été diffusé à la manière d’un teaser annonçant bien plus qu’un simple album. Et pour finir, le « clip album » disponible gratuitement sur youtube, réalisé par Kanye West, lui même. Un court métrage de plus de 30 minutes clippant l’album complet, racontant une histoire, invitant à la découverte d’un monde graphique et sonore, d’un univers émotionnel. Un court métrage comme aboutissement d’un chef d’oeuvre (putain, encore des mots posés à la pelleteuse).

Qualitativement, cet album est une pure merveille. Si je n’ai pas accroché lors de l’écoute de chaque titre individuellement, c’est parce qu’il y manquait la cohérence globale. Comme une recette pas totalement terminée, un gâteau pas encore cuit (même si c’est bon, ça fait mal au ventre, je suis témoin). J’ai donc acheté l’album: 15€ pour une pochette travaillée tout en gravures dorées format 4 volets, « Le » CD (normal), le DVD du clip, un artwork taille petit poster ainsi que plusieurs jaquettes alternatives (des peintures de Kanye). J’ai eu l’impression d’acheter autre chose qu’un simple CD, de posséder un objet qui mérite sa valeur financière (fait assez rare pour être souligné). Il fait désormais parti des reliques de mon mausolée personnel.

Indéniablement, Kanye West est un grand artiste et possède une discographie magnifique et exceptionnelle. Aucun autre ne peut se targuer d’enchainer des albums aussi bons. Dans une interview pour son précédent album, il affirmait, en semi blague, que son objectif était le sommet. Il y est très certainement parvenu mais pourtant il n’attendra surement jamais des sommets comme ceux atteints par Michael Jackson ou Prince, car, oui, il joue dans la même catégorie. L’époque est différente et si Kanye sait qu’il n’atteindra jamais MJ car il ne sait ni chanter, ni danser, il a au moins le mérite d’être le producteur de ses propres œuvres. Ce qu’il ne peut exprimer en danse ou chant il l’exprime avec son talent musical. MJ savait s’entourer, Kanye est seul, seul au sommet.

Ce qui lui manque éventuellement c’est la notoriété (semi usurpée) d’une Lady Gaga. Être une popstar, une vraie (pas les L5 quoi). Mais il n’a pas à rougir, Lady Gaga n’est qu’une freak, poupée marketing surexploitée qui, si elle continue comme ça, finira essorée comme une éponge top budget d’ici quelques années. Surtout si son seul atout est l’excentricité des tenues et / ou sorties médiatiques et un matraquage de tubes à la qualité déprimante. Non, Kanye, ne deviens pas comme ça.

Je sais pertinemment que mon avis ne sera pas unanime, mais qu’importe, Kanye marque l’histoire, mon histoire.


Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.