RSS Feed

mars, 2012

  1. Asura’s Wrath

    mars 29, 2012 by grandlap

    Aujourd’hui, on va voir pourquoi Asura’s Wrath est un jeu exceptionnel. Et cela, en un seul argument.

    Je ne vais pas développer ici un test convenu reprenant plus ou moins tout ce qui a déjà été dit sur le jeu. Oui on regarde plus qu’on ne joue, oui c’est plus un shonen interactif qu’un jeu, oui la patte graphique est sacrément bien dosée.

    Mais surtout Asura’s Wrath c’est bien plus que ça!

    Si le jeu se découpe en « épisodes » (coming next, crédits à chaque nouvel épisode, etc.), l’histoire globale est sacrément fameuse. Lorsque j’ai essayé les 2 missions de la démo, je n’avais pas accroché, et pour cause. On nous proposait finalement qu’un test du gameplay, qui, séparée de l’implication narrative, n’a rien d’extraordinaire. J’étais déçu… mais ça, c’était avant.

    Alors que je n’avais que peu apprécié le combat contre Augus (un des 2 combats proposés) dans la démo, une fois replacée dans le jeu original cette séquence prend un tout autre sens et se cape d’une dimension épique. Un combat sur la lune, contre le maitre d’Asura le déchu, un mélange entre respect mutuel et rapport de force, et puis le 4ème mouvement de la 9ème symphonie de Dvorak. Le cerveau rentre littéralement en ébullition. Un TRES GRAND moment vidéoludique, un de ceux à côté duquel on ne peut passer et qui marquera quiconque prend le temps de le vivre. Bouleversant.


  2. Network / Super / Carter

    mars 18, 2012 by grandlap

    THE SOCIAL NETWORK
    J’avais peur que le film ne supporte pas un deuxième visionnage. Peur vite dissipée devant ce film incroyable. Fincher s’évertue à faire d’une histoire peu funky une explosion de saveur cinématographique.

    **********

    SUPER 8
    Spielberg, des enfants, un extraterrestre. Ca marche super bien. Encore une fois.

    **********

    JOHN CARTER
    Je voulais y croire, me dire que le trailer n’était qu’un mauvais rêve… mais non. A part les 15 minutes du film qui se déroulent sur Terre, le reste n’est qu’ennui et platitude scénaristique.


  3. µCompil Vol.15

    mars 14, 2012 by grandlap

    Encore du retard, mais c’est pas grave hein, c’est pas comme si j’avais d’autres chattes à fouetter. Alors la voici la voila la microCompil de mars.

    Au menu :

    12th Planet & Antiserum – Ghost
    **********
    Azari & III – Reckless With Your Love (Aston Shuffle Remix)
    **********
    Childish Gambino – Heartbeat (Michael Brun Remix)
    **********
    Django Django – Default
    **********
    Krazy Baldhead – Surabaya Girl (Victor Aime Remix)
    **********
    Lana Del Rey – Born To Die (Guxxi Vump Remix)
    **********
    Rusko – Somebody To Love (Skream Remix)


  4. A Precious Gift

    mars 5, 2012 by grandlap


  5. Voler, c’est ce qu’il y a de plus beau

    mars 2, 2012 by grandlap

    … aimer, c’est monter là haut (ou l’inverse).

    En ces temps troubles d’élections présidentielle où il semble de bon ton de soutenir la chancelante Hadopi, je viens mettre un petit grain de sel (tout petit) dans les rouages bien huilés d’une industrie qui a tendance à se la toucher (la nouille).

    // TELECHARGER N’EST PAS VOLER

    On attaque directement par un petit troll. Soyons clairs, « voler » sous entend une notion de substitution. Or, le téléchargement n’est pas une substitution mais bien une multiplication. Aurait on idée de critiquer Jésus parce qu’il multipliait les pains sans payer le boulanger? M’est d’avis que l’Hadopi serait vraiment passée pour une bande de putes à elle toute seule à cette époque.
    Là où le vol d’un bien créé un manque, la copie d’une oeuvre ne créé finalement qu’un manque fictif. Et il ne viendrait surement à l’esprit de personne normalement constitué l’idée d’un raccourci aussi bête que « un film téléchargé, c’est un dvd de plus qui restera dans les bacs promo de la Fnac ». N’est ce pas Rascal Pègre?
    Là je me pose une question assez importante. L’industrie culturelle du porno aurait elle du nous faire un procès alors que tournaient les K7 du premier samedi du mois de canal plus dans la cours de l’école? Sur un seul abonnement canal plus, nous étions nombreux à jouir du partage des vidéos sous le manteau. Par extension, il faudrait réellement qu’on arrête de se prêter dvd / bluray / cd / etc parce qu’on créé un manque là aussi, non? Tu veux voir un film? Tu le payes, point barre.

    // L’ARGENT, TOUJOURS L’ARGENT

    Il y a une réelle inadéquation entre comment les industries imaginent les « pirates » et la réalité. Admettons que télécharger soit effectivement un vol. On peut également supposer que le vol entraine un enrichissement du voleur, sinon à quoi bon braver la loi et les interdits, non? De cette supposition là, on pourrait aisément imaginer que les voleurs de films / musiques sont surement devenus très riches depuis le temps qu’ils ne payent plus et qu’ils doivent très certainement vivre dans le luxe le plus total. Considérant le fait qu’une grande partie de la population vole, on peut se demander si la crise n’est pas qu’une supercherie visant à cacher les richesses accumulées par tous ces pirates qui gouverneront le monde lorsque les fortunes dites visibles s’effondreront.
    Ou bien il n’y a pas d’effet de vase communiquant.
    Prenons l’exemple d’un étudiant (ça tombe bien, je l’ai été). Lorsque l’on possède moins de 200€ par mois pour la nourriture et les loisirs (et plus si affinité) et qu’on doit passer 45 minutes à se demander si prendre une deuxième bière à 2,70€ est une bonne idée parce que de toute façon on sera pas bourré et que 2,70€ c’est un ticket de RU, peut on réellement se convaincre d’un « l’intégrale de Kamelott en DVD? pas cher mon fils »? On peut également, pour l’honneur, décider de ne pas télécharger. Mais bon, ça n’avancera pas à grand chose et surtout n’aura absolument aucune conséquence.
    Sinon, on pourrait noter toutes ces envies culturelles sur une longue liste qu’on se jurerait d’acheter une fois un boulot sous payé trouvé… mais ces batardes de responsabilités et de factures débarquent à la même période de notre désormais triste vie.

    // COMMENT ON SE PORTE EN CE MOMENT?

    Ouiiii c’est la criiiiise, ouiiiii le téléchargemeeeeeent, toussa. Effectivement, depuis presque 10 ans que le téléchargement existe (voire plus en fait), l’industrie du cinéma pleure. Elle pleure de n’avoir pas pu faire plus de 150 000 000 d’entrées pour les ch’tis et intouchables en lieu et place d’une vingtaine de millions (à la louche) pour chacun. Elle pleure de voir la fréquentation des salles constamment augmenter (sans compter l’augmentation, ouiiii mais c’est la criiiise, du prix des places, qui sont devenues les nouvelles valeurs refuges).
    On se gausserait bien de ne montrer du doigt que la baisse de vente de disques physique sans parler aucunement de l’argent engendré par à peu près tout le reste de l’industrie. On taira également le fait que le métier de directeur artistique a presque disparu pour laisser la place à de trop nombreux directeurs commerciaux.
    Alors Canal+ s’est vanté d’une augmentation notable (mais surtout douteuse, à moins de ne faire que 3 ventes par mois) de son service VOD en peu de temps suite à la fermeture de Megaupload. Quand bien même les chiffres seraient gonflés, il y a peu de chance que cette variation ne soit qu’un micro pic dans une mouvance globale qui a déjà été de +50% sur 2011. Non non non, les tendances, ça n’existe pas dans ce milieux, voyez vous.

    // POUSSIERE, TU REDEVIENDRAS POUSSIERE

    Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’avec le téléchargement les gens ne sont pas devenus plus riches (financièrement, j’entends). C’est même plutôt l’inverse si on considère la décennie passée. Pourtant, de l’argent est toujours reversé d’une manière ou d’une autre dans la culture, et c’est tant mieux. Mais si le téléchargement n’était plus, alors l’industrie dite légale ne récupèrerait pas une masse financière qui n’existe pas. En revanche, nous, simples mortels et pécheurs devant l’éternel, nous perdrions l’opportunité de nous enrichir culturellement. Car le premier effet du téléchargement a quand même été une diffusion massive de la culture, il ne faut pas l’oublier. Et j’aime penser que plus on connait de choses, plus on a vu de films, plus on a lu de livres, plus on a écouté de musique, plus on peut avoir une vision juste (ou du moins correctement pondéré) du monde qui nous entoure. Réduire le débat à « télécharger = voler » est d’une débilité déconcertante et mériterait uniquement un sujet dans une de ces merveilleuses émissions éducatives qui pullulent sur Direct 8, NT1, NRJ12, etc.