RSS Feed

‘GAMING’ Category

  1. Asura’s Wrath

    mars 29, 2012 by grandlap

    Aujourd’hui, on va voir pourquoi Asura’s Wrath est un jeu exceptionnel. Et cela, en un seul argument.

    Je ne vais pas développer ici un test convenu reprenant plus ou moins tout ce qui a déjà été dit sur le jeu. Oui on regarde plus qu’on ne joue, oui c’est plus un shonen interactif qu’un jeu, oui la patte graphique est sacrément bien dosée.

    Mais surtout Asura’s Wrath c’est bien plus que ça!

    Si le jeu se découpe en « épisodes » (coming next, crédits à chaque nouvel épisode, etc.), l’histoire globale est sacrément fameuse. Lorsque j’ai essayé les 2 missions de la démo, je n’avais pas accroché, et pour cause. On nous proposait finalement qu’un test du gameplay, qui, séparée de l’implication narrative, n’a rien d’extraordinaire. J’étais déçu… mais ça, c’était avant.

    Alors que je n’avais que peu apprécié le combat contre Augus (un des 2 combats proposés) dans la démo, une fois replacée dans le jeu original cette séquence prend un tout autre sens et se cape d’une dimension épique. Un combat sur la lune, contre le maitre d’Asura le déchu, un mélange entre respect mutuel et rapport de force, et puis le 4ème mouvement de la 9ème symphonie de Dvorak. Le cerveau rentre littéralement en ébullition. Un TRES GRAND moment vidéoludique, un de ceux à côté duquel on ne peut passer et qui marquera quiconque prend le temps de le vivre. Bouleversant.


  2. Peggle

    février 22, 2012 by grandlap

    Pop Cap, les gentils gens derrière Plants VS Zombies (bien cool), proposent dans leur catalogue Peggle (le jeu est dispo sur à peu près toutes les plateformes, PC, Xbox 360, iOS, etc.). Peggle, qu’essessé? Alors Peggle c’est un jeu dans lequel on shoote une petite boule qui fait sa vie dans des dédales de briques bleues et oranges. Ça ressemble à un jeu du Juste Prix mais… c’est absolument fantastique!

    Déjà parce que c’est mignon, qu’il y a des licornes et des castors. Ensuite parce que c’est vite addictif et que le hasard, couplé au skill, donne l’impression de ne jamais rejouer 2 fois la même partie. Enfin, parce qu’entendre l’hymne à la joie dans une farandole d’arc en ciel à chaque fin de niveau rend le joueur fier et noble.

    J’ai eu l’effervescente idée de présenter le jeu à ma moitié et, hum, je n’ai plus touché la manette. Et c’était quand même sympa. Ce qui m’a amené à me poser la réfléxion suivante : l’enfermement social souvent imputé aux jeux vidéo (et également à Internet) n’est il pas le simple résultat de la manière dont nous appréhendons l’objet?

    Par exemple, devrions nous interdire l’utilisation de couteaux sachant que ceux ci peuvent servir à des fins pas très folichonnes (découper du saucisson de manière NON biseautée par exemple). Bon j’en ramène une caisse de douze sur le tapis volontairement histoire de troller fort d’entrée, mais il y a là dedans une part de vérité. J’ai un souvenir très précis de mon enfance vidéoludique. Alors que mes parents s’évertuaient à sélectionner des jeux multijoueurs pour mon frère et moi, nous savions très bien nous amuser avec tous type de jeux vidéo. Nous arrivions sans peine à partager de très bons moments avec des outils prévus initialement pour des expériences unipersonnelles. Pour cela, il suffisait de fixer quelques règles, soit en temps de jeu, soit en vies, etc.

    Et ce concept peut encore aujourd’hui fonctionner et même s’étendre à plus de 2 joueurs. Il suffit d’apprendre à partager, à ne pas croquer la manette comme un mort de faim, ce qui, en soi, n’a rien d’insurmontable. Au fond, le jeu vidéo se présente quelque peu comme un jeu de société, sans plateau, et sans dé, et sans pion. Aujourd’hui, comme depuis toujours, les jeux de société sont vantés pour leur liant familial, d’accord. Pourtant, on ne joue qu’au tour par tour, les joueurs ne jouent jamais en simultanée (du moins dans la plupart des jeux). Pourquoi a-t-on l’impression de jouer ensemble alors? Tout simplement parce que les règles (le nombre maximum de joueurs, les actions possibles d’un joueur, etc.) imposent d’elles même un temps de jeu par personne suffisamment long pour se sentir impliqué et suffisamment court pour donner à chacun la possibilité de s’exprimer. Imaginez donc une partie de Monopoly à 24 personnes. Oh mon dieu qu’on doit se faire chier… déjà que ce jeu est une bonne source d’empoignade physique.

    Il n’y a rien de sorcier, ni de diabolique dans les jeux vidéo. Cela reste une activité comme une autre qu’il suffit de comprendre pour en faire une activité saine, du moins pour les prochaines générations. Aujourd’hui, les gens ne doivent très certainement pas imaginer mon enfance animée par de longues heures de jeux vidéo, encore moins passant des nuits blanches pour finir certains jeux, me relayant avec mon bro. Parce qu’on aimait le challenge.

    L’enfance quoi, période merveilleuse.


  3. Playing Video Games

    février 20, 2012 by grandlap


  4. One More Lap

    janvier 2, 2012 by grandlap

    Bien bien bien. L’année s’est bien bien bien terminée. La suivante s’annonce bien bien bien. Mais quand même…

    … après avoir repris ma sauvegarde laissée en plan il y a plus de 10 ans, j’ai passé ce putain de temple de l’eau d’Ocarina Of Time. D’accord j’ai eu recours à youtube mais je comptais pas me retaper 10 ans de frustrations. Quand j’ai finalement trouvé cette petite clé de merde, j’ai vu s’afficher « Achievement Unlock : No More Video Game Frustration ».

    J’ai également repris des sensations sur Waverace 64, 1080 Snowboarding et Super Mario 64. Encore plus fort, j’ai pleuré du sang pour passer le niveau aquatique des Tortues Ninja sur NES sans aller plus loin que la zone 3. Moment d’incrédulité extrême quand, une fois le cadavres des 4 tortues ninjas jonchant le sol du désormais large écran, le jeu retourna à l’écran titre sans demander son reste.

    J’ai découvert (sur le tard) l’album de Rustie. Hey mais c’est vachement bon ce truc. Fin, intelligent, classe. A écouter en boucle.

    Il y a désormais dans la chambre un radio réveil qui projette l’heure au plafond en suffisamment gros pour que je puisse la lire en pleine nuit sans forcer comme une quiche sur mes pauvres yeux de myope.

    Bon ben voila, on s’est tout dit… à présent, je décuve.

    (il y a 2 jours j’avais un gros tas de choses à écrire et puis là, rien. Cerveau de merde.)


  5. Si J’Avais Un Peu De Temps

    décembre 16, 2011 by grandlap

    (et du pognon extensible) je jouerais bien à :

    - Rayman Origins
    - Batman Arkham City
    - Skyrim
    - Assassin’s Creed Revelation

    je récupèrerais de manière totalement légale sur megaupload tous les albums sortis cette année à côté desquels je suis passé, sans même une oreille en coin.

    j’upgraderais de manière considérable ma filmographie.

    mais là j’ai pas le temps.